L'équipe

De gauche à droite :

D. Hervé

C. Hourtané

A. Lacombe

M. Marques

P. Eymat

Histoire au collège

L’enseignement de l’histoire au collège vise :

  • à consolider, élargir et approfondir la culture historique commune des élèves qui doit leur permettre de comprendre le monde dans lequel ils vivent : connaissance de documents et d’œuvres majeures du passé, de grands événements, de grands personnages; découverte de la diversité des civilisations et des regards sur le monde ; reconnaissance dans le monde d’aujourd’hui des traces matérielles et idéelles du passé ; compréhension des valeurs de la démocratie.
  • à leur faire acquérir une formation intellectuelle fondée sur des capacités travaillées tout au long de la scolarité obligatoire :
  • acquisition et utilisation de repères historiques porteurs de sens, qui ancrent l’action humaine dans le temps ;
  • acquisition et utilisation d’un vocabulaire et de notions spécifiques ;
  • pratique et examen critique des différentes sources du savoir historique (identification, contextualisation, extraction des informations ou idées essentielles, confrontation avec d’autres sources…)
  • utilisation des technologies de l’information et de la communication pour ce travail documentaire chaque fois que possible ;
  • maîtrise progressive de la construction d’un récit historique, à l’écrit et à l’oral, depuis ses formes les plus élémentaires (quelques phrases), jusqu’à des développements plus élaborés intégrant des éléments explicatifs et démonstratifs.

Cette culture historique commune et cette formation intellectuelle sont liées à une finalité civique : elles préparent les jeunes gens à vivre libres dans une société libre.

Pour atteindre ces objectifs, les programmes répondent à un certain nombre d’impératifs :

  • Ils respectent un ordre chronologique sans traiter pour autant l’intégralité du déroulement chronologique. Les entrées dans les thèmes permettent d’éviter le piège de l’exhaustivité et leur mise en perspective permet de fixer les repères fondamentaux du thème.
  • Ils prennent en compte des questions majeures pour notre société : La part de l’histoire nationale est fondamentale. L’histoire de l’Europe est aussi présente avec des possibilités d’une véritable vue d’ensemble. Les apports successifs de l’immigration sont étudiés. Des ouvertures sur l’histoire extra-européenne sont prévues. L’histoire des traites et de l’esclavage est replacée dans la durée. La place est faite à l’enseignement des faits religieux, en les rattachant à l’étude des contextes dans lesquels ils se sont développés afin de mieux en comprendre les fondements.
  • Ils veillent à l’équilibre entre les différents champs de l’histoire : histoire économique et sociale, histoire politique et histoire culturelle, au sein de laquelle l’histoire des arts tient une place particulièrement importante. 

Géographie au collège

L’enseignement de la géographie au collège se donne pour objectifs de développer chez les élèves la connaissance du monde qui les entoure, de leur fournir les éléments et les outils nécessaires à sa compréhension, de leur permettre de s’y situer et d’y agir. Il donne sens à la diversité des paysages et des territoires, il participe à la découverte de l’altérité et développe la curiosité pour d’autres sociétés et d’autres lieux. En accordant une place centrale à l’étude de l’organisation et de la pratique des territoires par les sociétés ainsi qu’au développement durable, il prépare les élèves à devenir des acteurs responsables sur leur territoire et dans le monde.

En classe de sixième, après la prise en compte de l’expérience vécue de l’élève sur son territoire, l’accent est mis sur la diversité des modes d’occupation de la planète, lisible notamment dans les paysages.

En classe de cinquième, la thématique du développement durable permet de mettre en évidence d’autres facteurs de différenciation de l’espace mondial et les grands enjeux économiques, sociaux et environnementaux que doit relever l’humanité.

En classe de quatrième, l’espace mondial et les territoires qui le composent sont étudiés dans leurs interrelations au travers du prisme de la mondialisation et des questions qu’elle suscite.

La classe de troisième est consacrée à l’étude de la France et de l’Union européenne. Cette approche renouvelée met au centre des préoccupations la prise en compte de l’échelle à laquelle un phénomène se déroule et s’observe, du local au mondial. La démarche de l’étude de cas, tout en offrant l’occasion d’une géographie opératoire et active, favorise cette réflexion multi scalaire et fait entrer les élèves dans le raisonnement géographique.

La géographie accorde bien évidemment une place particulière au langage cartographique. Les programmes prévoient que les élèves soient régulièrement et progressivement initiés à la lecture de cartes (de tous types et à toutes échelles) et à la réalisation de croquis. Il s’agit enfin de donner aux élèves la pratique des outils que la géographie met, quotidiennement, au service d’une meilleure compréhension de l’espace : cartes et croquis, mais aussi schémas, images, documents statistiques… Les systèmes d’information géographiques (SIG) sont désormais d’une utilisation courante (carte routière en ligne, systèmes de positionnement, images satellitaires…). Les élèves doivent en apprendre l’usage et en acquérir l’intelligence. Ils constituent des outils privilégiés tant au service de l’acquisition de connaissances que de la pratique de l’approche géographique. 

Histoire-Géographie au lycée

La classe de seconde est à la charnière du collège et du lycée : il s’agit tout autant d’y prolonger les acquis du collège que d’initier les démarches propres au lycée. Les finalités culturelles, civiques et intellectuelles de l’enseignement sont communes à l’histoire et à la géographie.

Au collège, les élèves ont acquis des connaissances, des notions, des méthodes, des repères chronologiques et spatiaux. Ils ont pris l’habitude d’utiliser des démarches intellectuelles. Il s’agit au lycée de mettre en œuvre une approche synthétique, conceptuelle et problématisée.

Les programmes d’histoire et de géographie permettent la compréhension du monde contemporain par l’étude des sociétés du passé qui ont participé à sa construction et par celle de l’action des sociétés actuelles sur leurs territoires. La démarche par laquelle les connaissances sont acquises, la recherche permanente du sens, l’exercice du raisonnement et de l’esprit critique contribuent à la formation des élèves ; ces opérations leur donnent une vision dynamique et distanciée du monde, fondement nécessaire d’une citoyenneté qui devient au lycée une réalité effective.

Les programmes de la classe de première permettent d’approfondir cette approche, qui s’inscrit dans les objectifs d’apprentissage du lycée, et de renforcer la culture et les outils intellectuels indispensables à la construction d’un citoyen éclairé du XXIème siècle.

Dans la continuité et la complémentarité avec eux, ils donnent des clés de compréhension du monde contemporain et des sociétés et des territoires dans lesquels elles s’inscrivent et agissent.

En classe terminale, les programmes donnent des clés pour une lecture historique et géographique du monde actuel.

Cette mise en œuvre doit également préparer les élèves à la poursuite d’études supérieures grâce à l’acquisition de connaissances et à l’approfondissement des capacités et des méthodes. Dans cette perspective, une attention soutenue sera particulièrement accordée au développement du sens critique et à l’organisation d’un travail autonome.